• En 2013 les archivistes préparent un déménagement des archives diocésaines de Lyon et amorcent un tri. Au cours de ce travail, l'une d'entre eux découvre un manuscrit non référencé, constitué d'un ensemble de neufs cahiers, sur parchemin.

    Découverte et restauration d'un manuscrit carolingien à Lyon

    Le Progrès

     

     

    Après deux ans de restauration, Claire Dantin, Restauration Conservation d’Œuvres d’art, École de Condé, publie ses conclusions sur le site du CNRS il s'agit d'un codex de l'époque carolingienne, ce qui en fait une découverte majeure, car il est très rare  aujourd'hui de trouver des manuscrits non connus de cette époque.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • En 2011, parmi les tablettes volées par des contrebandiers en Irak, le  musée de Souleimaniye (Kurdistan irakien) découvre un fragment de l'épopée de Gilgamesh.

     

    L'épopée de Gilgamesh

    http://www.scilogs.fr

    Parmi toutes les versions de l'épopée, le plus vieux récit écrit connu, cette tablette complète la version de Ninive, et éclaire d'un nouveau jour le récit de la cinquième tablette.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • L'épopée de Gilgamesh

     Bas-relief du palais de Sargon représentant Gilgamesh - Wikipedia

    « Quelque part au Louvre, Gilgamesh veille, imposant. L'attitude, le costume, l'arrangement de la barbe et de la chevelure, disent l'importance du personnage. Celle, intérieure qui fait qu'on n'est pas obligé de se prendre au sérieux : les yeux écarquillés et la bouche rayonnent d'un sourire qui a un je ne sais quoi de juvénile et de moqueur. Comme un enfant espiègle qui abuse de la patience d'un animal familier, le héros tien une sorte de chat par sa tête serrée au creux du coude. On s'approche, le chat est un lion. Et Gilgamesh, un champion comme Hercule, un roi malin comme Ulysse, un géant encyclopédique comme notre Gargantua. »

    Hubert Comte - traducteur du texte anglais établi par N.K.Sandars – version 1972 - Éditeurs Français Réunis 1975

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • C'est un poème attribué à Raimbaut de Vaqueiras qui ouvre le calendrier 2015 élaboré par les élèves de l'atelier de calligraphie et d'enluminure d'Avignon. Voir article ICI

     

    Raimbaut de Vaqueiras

    calligraphié par Élisabeth Issartier et enluminé par Sylvie Deleuil

     

    « Domna, tant vos ai preiada »

    La première strophe en entier :

    « Domna, tant vos ai preiada,
    Si.us plaz, q'amar me voillaz,
    Q'eu sui vostr' endomenjaz,
    Car es pros et enseignada
    E toz bos prez autreiaz;
    Per qe.m plai vostr' amistaz.
    Car es en toz faiz cortesa,
    S'es mos cors en vos fermaz
    Plus q'en nulla Genoesa,
    Per q'er merces si m'amaz;
    E pois serai meilz pagaz
    Qe s'era mia.ill ciutaz,
    Ab l'aver q'es ajostaz,
    Dels Genoes. »

    sur le site : http://www.trobar.org

    Un site qui propose de nombreux textes, mais traduits en... anglais

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Un film passionnant est consacré au "Mystère de la Sagrada Familia" sorti  en mai 2014. Passionnant de par son sujet déjà, ce grand mystère d'une construction hors normes et hors du temps. Débuté en 1882 de la volonté de donner une cathédrale aux pauvres de Barcelone, et de conjonction des rêves d'un créateur de génie qui lui a voué sa vie, jusqu'à sa fin misérable, Antoni Gaudi. Mystère de ce projet fou, toujours inachevé, qui a vu se succéder les générations animées de la même foi, celle qui justement déplace les montagnes et construit les cathédrales.

    Gaudi et la Sagrada Familia

    en 2010

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique