• Le cercueil en plomb du musée de Valence

     

    Aujourd'hui, 2 novembre, jour des défunts, je veux rendre hommage à une très ancienne Valentinoise dont le cercueil est à présent au musée de Valence.

     

    Le cercueil en plomb du musée de Valence

    Sarcophage en plomb - 1ère moitié du IVe siècle -  Photo du 4 03 2018

    Ce sarcophage était contenu dans un cercueil en bois, et il abritait une jeune femme qui reposait sur le dos, parée de bijoux, richement vêtue et sa tête reposant sur un coussin.  Elle portait aussi des chaussures et une gerbe de céréales était déposée sur elle. Deux céramiques ont été retrouvées hors du cercueil. Le milieu hermétique a permis de retrouver des fragments d'étoffes. 

     

    Le cercueil en plomb du musée de Valence

    le sarcophage lors de sa découverte INRAP , restauré et une partie de son contenu

     

    Cette sépulture a été mise à jour lors de fouilles de sauvetage effectuées, en 2007,  dans le cadre du réaménagement des boulevards de Valence, à la place du parking Montalivet. En cette Antiquité tardive, le lieu était situé sur le decumanus maximus, axe de circulation majeur (correspondant à peu près à l'avenue de Chabeuil) et qui semble abandonné au Ve siècle. Dans l'Antiquité les espaces extérieurs, le long des routes, sont réservés aux morts (cf les Alyscamps à Arles). L'espace fouillé a révélé un ensemble de sépultures et de fosses à  silo pour le moins perturbé par la construction des remparts médiévaux, le creusement du tunnel de chemin de fer au XIXe siècle. 

    Au total quarante six sépultures ont été fouillées, en majorité des cercueils en bois fermés par des clous. Dix tombes sont constituées d’une simple fosse fermée par un couvercle de bois. Les tombes restantes sont trois coffrages mixtes composés de bois et de tuiles, trois réductions de squelettesINRAP

    Et le cercueil en plomb,  les raisons d'utiliser ce matériau lourd et couteux ne sont pas seulement sanitaires. Les parures de la dame confirment qu'il s'agissait d'une personne de riche extraction.
      

    Les autres tombes ont fourni aussi des céramiques,

    Le cercueil en plomb du musée de Valence

    Mobilier céramique extrait des sépultures. © Jean-Claude Sarrasin, Inrap - Collection archéologique du musée de Valence.

    associées à des verreries, des monnaies et des dépôts alimentaires. 

    Malgré le peu de sépultures fouillées, ces découvertes ont permis une meilleure connaissance, et de la ville à cette époque, et des coutumes funéraires.

     ------------------------------------------------------------------------------------------------

    NB : un autre chantier de fouille de sauvetage a eu lieu en 2015, boulevard Félix Faure, là où depuis, a été construit un nouvel immeuble d'habitations. Il a permis de mettre à jour un cimetière médiéval. Inrap

    Une vue d'ensemble des fouilles de l'Inrap à Valence ICI

     ------------------------------------------------------------------------------------------------

    4 11 2020 : je lis aujourd'hui dans la page

    "https://www.facebook.com/ARCHEOLOGIE.archeostage" qui cite

    https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/histoire/aarras-la-decouverte-exceptionnelle-d-un-sarcophage-datant-du-ive-siecle_

    qu'un sarcophage similaire, mais orné d'un chrisme, et de la même période vient d'être découvert à Arras.  A suivre...

    Plus de détails, notamment sur le pourquoi de ces sarcophages ,sur Youtube

    D'autres sarcophages de plomb ont été sortis de terre lors des fouilles de la nécropole de Saint Pierre d'Estrier à Autun, dont un qui semble intact.  Voir ici.

    « Un psautier du XIe siècle numérisé à EdimbourgLes statues menhir d'Ukraine et de Crimée »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :