• A travers les découvertes archéologiques

    Arles - Les Alyscamps

  • Si cela s'avère souvent utile de s'arrêter pour lire sa carte lorsqu'on fait une randonnée, que dire lorsqu'on apprend que Tomas Karlsson, amateur de course d'orientation a découvert de cette manière, et tout à fait par hasard un trésor inestimable daté de l'âge du bronze ?

    Fin avril 2021, alors qu'il se promène en forêt, cet adepte de la marche à pieds suédois trouve, à même le sol un collier et une parure en métal. Sur le moment il n'identifie pas ce métal et pense à des bijoux récents tant l'état de conservation est excellent, il se dit même qu'ils doivent être "made in Hong Hong"

    Connaissance des Arts

    Après qu'il ait signalé sa découverte, une équipe d'archéologues est venue examiner le site et ils ont estimé qu'il s'agit de bijoux en bronze datés de 750 à 500 avant notre ère ayant appartenu à une femme "haut placée". Une découverte majeure selon les chercheurs suédois.

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • A Alba la Romaine, l'INRAP a fouillé en 2020 une série de foyers de la Protohistoire ainsi qu'un site funéraire antique. 

    De précédentes fouilles avaient permis de mettre à jour un site protohistorique" (circulation en chemin creux, fossés, résidus de forge et d'ateliers et indices très précoces de la culture de la vigne) datée du Ve siècle avant notre ère."  Celles de 2020 ont mis à jour un alignement de foyers à pierres chauffantes, datant du VIIe siècle avant notre ère.

    Tout près c'est un ensemble funéraire qui a été découvert.

    "Plus d’une vingtaine de dépôts de crémation, trois inhumations et des dépôts votifs datant du Haut Empire ont été découverts autour d’une construction circulaire. "

     

    Découvertes à Alba la Romaine

    Une partie du mobilier découvert dans les tombes

    Parmi les découvertes, les chercheurs ont remarqué surtout des balsamaires en verre soufflés, dont un qui contient de la poudre rose qui sera analysée ; les restes d'un volumen, tube renfermant un parchemin, une bague en or et des miniatures en plomb symbolisant des accessoires de toilette.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

     

    Un dinosaure à plumes

    La première plume de dinosaure découverte en  1861 en Bavière - Museum fur Naturkunde

     

    Si je sors du cadre "historique" pour parler ici d'un animal qui vivait au Jurassique, c'est d'une part parce que c'est le seul que l'on a retrouvé avec des plumes, on peut parler d'un oiseau, et d'autre part parce-que je n'aime pas les barrières. Les techniques élaborées par les chercheurs se rejoignent que l'on parle d'archéologie préhistorique, protohistorique ou historique. Elles viennent compléter les lacunes des sources écrites, les seules considérées longtemps par les historiens.

    Cette toute première plume de dinosaure, toute petite, moins de 7 cms, a été étudiée et les chercheurs ont pu déterminer qu'elle appartenait à un archéoptéryx  - Wikipedia

     

    Un dinosaure à plumes

    Prenez ce fossile d'archéoptéryx : ici reconstituée graphiquement, voici où la plume devait se trouver. Ryan Carney, university of South Florida Helmut Tischlinger. Géo

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    L'Inrap a fouillé, cet été  à Autun, une nécropole datant de l'Antiquité tardive et située à côté de l'église Saint-Pierre-l’Estrier, en collaboration avec le service archéologique de la ville.  

    Un vase rarissime,  au décor exceptionnel a été découvert lors de ces fouilles :

     

    Un vase en verre exceptionnel découvert à Autun

    Vue du vase diatrète dans le sarcophage où il a été découvert à Autun © Bérénice Bétend-Desgranges, Inrap / Bérénice Bétend-Desgranges- encore dans sa gangue de terre - Connaissance des Arts

     

    Des sépultures fouillées entre juin et septembre, il est sans doute l'objet le plus remarquable de tous ceux trouvés à ce jour. D'une douzaine de centimètres de haut et de diamètre, il est remarquable car en verre et bien conservé, et par son décor en relief témoignant d'une grande maîtrise. Il porte l'inscription : 

    « Vivas feliciter » (« Vis en félicité »)

    Tout comme les autres objets découverts dans la nécropole, il témoigne des coutumes funéraires de cette fin d'Antiquité romaine et des débuts de la chrétienté à Autun. Il témoigne aussi de la richesse de l'aristocratie gallo-romaine, aux IIIe et IVe siècle.

    Très fragile, il est conservé dans sa gangue et à l'abri de la lumière en attendant d'être confié aux restaurateurs.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Le permafrost (pergélisol en français) fond, plus vite et de manière inquiétante. Mais... cela permet des découvertes qui passionnent les chercheurs. Et notamment des animaux congelés depuis des milliers d'années et dont les organes, et même du sang, ont été conservés. 

    Le petit chien découvert près de Iakoutsk, en Sibérie, par des scientifiques russes,

    Des animaux découverts dans le permafrost

    courrierinternational.com/

     

    mort il y a 18000 ans, avait conservé son pelage, sa truffe et ses organes internes. Ainsi grâce à l'ADN retrouvé dans son estomac on sait qu'il avait mangé du rhinocéros laineux, une espèce disparue depuis 14000 ans.

     

    Des animaux découverts dans le permafrost

    reconstitution au musée de la Grotte Chauvet

    Le sang d'un poulain vieux de 42000 ans, retrouvé dans le cratère de Batagaïka en Sibérie, a pu être prélevé, le plus vieux sang au monde. Il appartenait à une espèce disparue, le "cheval de Lena". Âgé de quelques semaines, il se serait noyé en tombant dans la boue, malheureusement pour lui, mais un plus pour les scientifiques qui peuvent ainsi examiner un  spécimen quasiment intact. (Je n'aime pas trop le mot de spécimen, en parlant d'un ex-être vivant).

    Mais tout cela serait vraiment magnifique, permettant de grands progrès dans notre connaissance du passé, d'espèces disparues, si ce n'était parce que le permafrost fond trop vite, et que les conséquences peuvent être catastrophiques.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Lorsque John White, nommé gouverneur de la toute nouvelle colonie de Roanoke par Sir Walter Raleigh, débarque sur l'île avec ses navires aux cales pleines, il ne trouve que des traces des 115 hommes et femmes qui composaient la toute première colonie en territoire Croatoan : "les mots « Croatoan » gravé sur un poteau bien visible, et « Cro » sur un arbre." (*)

    Depuis le mystère de la disparition de la première colonie britannique est resté entier, chercheurs et archéologues tentent de retrouver des vestiges pouvant  expliquer ce que ces colons ont pu devenir. Des artéfacts européens ont été découverts récemment, comme cette poignée de rapière,

     

    Les archéologues sur les traces de la première colonie britannique en Caroline du Nord

    Un fragment de la poignée d'une rapière a été déterré au printemps 2015 sur le site de Cape Creek sur l'île Hatteras. Ces armes étaient utilisées par des Anglais de haut rang. PHOTOGRAPHIE DE MARK THIESSEN, NATIONAL GEOGRAPHIC

     

    La présence de colons a ainsi été attestée par la découverte de divers objets sur l'île Hatteras, à 80 kilomètres au sud-est (une poignée d’épée, des bols cassés ainsi qu’un fragment de tablette en ardoise) ; et sur le site de la baie d'Albemarle, près de la ville d'Edenton (fragments de poteries).

     

    Les archéologues sur les traces de la première colonie britannique en Caroline du Nord

    Photographie de Carte National Geographic

    La carte de la région datée de 1585 appartenant au gouverneur John White, de Cape Henry, Virginie, à Cape Lookout, Caroline du Nord, était d'une grande précision. En 2012, des chercheurs ont découvert un symbole caché sous un patch qui pourrait indiquer l'emplacement d'un fort. PHOTOGRAPHIE DE THE BRITISH MUSEUM

     

    Que peuvent permettre d'envisager sur le devenir de la "colonie perdue", ces objets, qu'il est  difficile de dater avec précision ? 

    "Mark Horton, un archéologue de l'université de Bristol, en Angleterre, qui a mené les excavations sur le site d'Hatteras." estime que cela pourrait prouver que les colons se seraient scindés en deux groupes et peut-être assimilés aux Croatoans. Si on peut en effet déduire qu'un important déplacement a eu lieu, peut-on être certains que ces objets étaient bien en possession des premiers colons lors de ce déplacement ? 

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • On le  sait, les glaciers fondent, tout comme la banquise, entraînant la fonte du permafrost (pergélisol), qui à long terme s'avèrera catastrophique.  Mais dans l'immédiat la fonte des glaces permet de mettre à jour de nombreux artefacts anciens. C'est le cas en Norvège où la fonte d'un glacier a permis de dégager une ancienne route dans un col de la montagne de Lomseggen et des objets de la vie courante datant de l'époque viking.

    La glace a permis de conserver des pièces de vêtement, une chemise en laine vieille de 1800 ans a été découverte en tout premier lieu, ou comme cette mitaine,

    La fonte des glaces permet la découverte de nombreux artefacts et d'une ancienne route vikings

    Espen Finstad/Secretsoftheice.com (1)

    des pièces d'équipement des chevaux, comme cette "raquette"

    La fonte des glaces permet la découverte de nombreux artefacts et d'une ancienne route vikings

    The horse snowshoe (1)

    des parties de traineaux, des outils, des armes ainsi que des ossements. Soit plus de 1000 artefacts datés d'environ 300 à 1 500 après J.-C

    Depuis 2011, date à laquelle un été particulièrement chaud a fait débuter la fonte du glacier, celle-ci s'est achevée en 2019. Elle a permis, en plus des objets, de redécouvrir une ancienne route de col en montagne, "couloir de migration vital pour les colons et les agriculteurs se déplaçant entre les établissements d'hiver permanents le long de la rivière Otta, dans le sud de la Norvège, et les fermes d'été de haute altitude plus au sud." (2)

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique