• Les termes romains de Fréjus en danger

    Laissés à l'abandon, les thermes romains de Fréjus se détériorent

    PAR Pierre Panchout Mis à jour le 09/07/2019 à 09:37 dans VAR MATIN

     

    L'un des sites archéologiques majeurs de Fréjus est en danger. Propriété privée, les anciens thermes romains sont laissés à l'abandon. 

    "C’est le vestige romain le mieux conservé de Fréjus, explique Pierre Excoffon, chef du service archéologie et patrimoine de la Ville. En plusieurs endroits, il reste encore la voûte. Quand on pense que les thermes de Cluny, à Paris, n’en ont conservé qu’une seule et que c’est un motif d’émerveillement..." Var Matin

    Les termes romains de Fréjus en danger

     

    Les thermes du port à Fréjus (Var) - Chérine Gébara Isabelle Béraud  Revue archéologique de Narbonnaise Année 1990 23 pp. 1-11  - Persée

    L'ensemble du site de la Porte Orée a été fouillé en 1826, 1986 et 1988. L'article mentionné détaille les trouvailles et décrit le site. 

     

    En 2008 le propriétaire songeait à remettre en service ces thermes. ICI

    Et depuis ? A suivre sans doute sur le Net et dans la presse...

     

     


    votre commentaire
  • Un jeune poète d'origine américaine, Alan Seeger disparaît le 4 juillet 1916 lors de la bataille de la Somme. Il laisse un recueil de poème, sous le titre "Champagne" , racheté en juillet dernier par la Maison Taittinger.

     

    Un poète mort dans les tranchées de la Somme

     

     https://www.actualitte.com

     

    Son poème le plus célèbre, prémonitoire : I HAVE A RENDEZVOUS WITH DEATH . . .

     

    "I HAVE a rendezvous with Death
    At some disputed barricade,
    When Spring comes back with rustling shade
    And apple-blossoms fill the air—
    I have a rendezvous with Death
    When Springs brings back blue days and fair."

     

    « J'ai un rendez-vous avec la Mort
    Sur quelque barricade âprement disputée,
    Quand le printemps revient avec son ombre frémissante
    Et quand l'air est rempli des fleurs du pommier.
    J'ai un rendez-vous avec la Mort
    Quand le printemps ramène les beaux jours bleus. »

     

     

    Porté disparu devant Belloy-en-Santerre, le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, ses restes ont vraisemblablement été inhumés dans l'ossuaire numéro 2 de la Nécropole nationale de Lihons (Somme). Wikipedia

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • L'astronomie enseignée grâce à des calligrammes

    La constellation du cygne dans l'Aratea de Cicéron

     

    Ce manuscrit du IXe siècle, réalisé dans le Nord de la France,  a été vendu à l'Angleterre  en 1752 et il est conservé à la British Library.

    "Cet ouvrage est une traduction de Phaenomena, écrit par le poète grec Aratus (décédé vers 240 ans av. J.-C.), en latin par le célèbre Ciceron (né en 106 av. J.-C.). L’auteur latin a par la suite grandement influencé les penseurs du Moyen Âge.
    Le manuscrit s’appuie également sur le Poeticon Astronomicon attribué à l’auteur du Ier siècle av. J.-C Caius Julius Hyginus." (*)

    Sorte d'atlas des étoiles, il liste les constellations et s'accompagne de poèmes présentés sous forme de calligrammes, des dessins formés par le texte, où Guillaume Apollinaire s'illustrera plus tard.

    Il fait partie des quelques 800 manuscrits numérisés grâce à la Fondation Polonsky

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • A la question : est-ce l'outil qui a fait l'homme ou l'homme qui a fait l'outil, le néolithique, le passage de l'homme chasseur cueilleur à l'éleveur agriculteur, apporterait des éléments de réponse. Il semble bien, au vu des récentes découvertes et recherches, que l'outil ne soit qu'une réponse à de nouveaux besoins, alors que les innovations seraient plutôt le fruit de la quête d'une autre dimension, celle de l'ornement.

    Le polissage des pierres concerne d'abord la parure, la terre cuite sert à façonner des figurines et de minuscules objets.(1)

    De la parure au Néolithique

    Les « Penseurs » de Cernavodă, terre cuite, 11 cm, exposés au Musée d'archéologie de Constanța - IVe millénaire av. N.E. Wikipedia

     

    Le premier cuivre est utilisé pour les bijoux.(1)

    De la parure au Néolithique

    Nécropole chalcolithique de Varna  " Ma Bulgarie"

    D'importants gisements de cuivre permettront des échanges qui feront la richesse de Varna, où l'on trouvera aussi les premiers bijoux en or, entre 4600 et 4200 ans av. N.E.

    Les chasseurs cueilleurs du Néolithique ancien avaient coutume de s’orner de dents de cerfs, sangliers et autres mammifères, de coquillages ou de petits galets perforés.

     

    De la parure au Néolithique

    Collier de Bonnières-sur-Seine - Coquillages et dents - 

    http://archeologie.yvelnes.fr/spip.php?article92

     

    En se sédentarisant et devenant peu à peu fermiers, les hommes du Néolithique vont tailler et polir des perles, en os, en coquillages puis en pierres,

     

    De la parure au Néolithique

     

    Carnac - La parure en callaïs du néolithique européen - 5ème au 3ème millénaire avant N.E. Musée de la préhistoire de Carnac -

    https://c2rmf.fr/actualite/carnac-la-parure-en-callais-du-neolithique-europeen

     

    Petit à petit aussi, se met en place, avec l'agriculture et les échanges commerciaux,  une société plus inégalitaire où il devient important d'afficher son rang social.

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • La restitution d'antiquités volées à leur pays d'origine est en train de se généraliser. Le 2 juillet dernier, la France rendait au Pakistan plus de 400 objets exportés en contrebande et saisis par la Douane. Mais cette contrebande, qui alimente un marché des antiquités florissant, pose un problème qui lui n'est pas résolu, la destruction des sites archéologiques. 

     

    La France restitue au Pakistan plus de 400 objets pillés dans des tombes

    Photo de la Douane française

     

    Le pillage de tombes des IIe et IIIe millénaires avant notre ère, sans doute de cimetières du Baloutchistan méridional, au Pakistan a permis de mettre à jour des objets en bon état de conservation, notamment pour la céramique, attisant la convoitise de collectionneurs peu regardants sur leur origine. En 2006 les douanier de Roissy tombent sur "17 céramiques, accompagnées d'un document affirmant qu'il s'agissait d'objets de plus de cent ans d'âge, et d'une facture de 1 210 euros." (www.francetvinfo.fr).  D'autres saisies auront lieu et au total 445 objets anciens seront ainsi découverts,  expertisés par un chercheur du CNRS, puis restitués au Pakistan après plusieurs années de procédure.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires