• Le chat chasseur de l'Egypte antique

     

    J'avais choisi cette fresque de la tombe de Nebanon pour illustrer l'un des challenges du "tableau du samedi", sur le thème le chat et l'oiseau, sur mon autre blog (comme pour l'article précédant)

     

    Le chat chasseur de l'Egypte antique

    chat chassant parmi les papyrus - Entre Toiles et Papiers  / British Museum photo sur Flick

    Je l'avais choisie pour la précision de son dessin et son harmonie aussi. Mais elle nous en dit plus sur la place du chat dans la société de l’Égypte antique.

    On le voit, le chat est associé au chasseur, et s'avère très adroit, il chasse autant avec ses dents qu'avec ses pattes,

     

    Le chat chasseur de l'Egypte antique

    Wikipedia

     

    Un rôle dévolu au chien depuis. Mais les chats ont été domestiqués pour protéger les stocks de denrées lorsque après la sédentarisation, les hommes ont pratiqué l'agriculture. Pour les Égyptiens il aura toujours ce rôle de protecteur, mais dans un sens plus large encore, associé  à " pourfendeur du serpent Apophis". Il sera associé aussi à la déesse Bastet, protectrice des femmes enceintes et des enfants. Mais elle est aussi une féroce guerrière. Tout ce qu'est le chat en somme.

     

    Le chat en Égypte est donc bien plus qu'un simple compagnon. On le sait, il sera momifié pour suivre les hommes dans l’éternité de la tombe. Il y eut même des cimetières de chats.

    Les fresques de la tombe de Nebanon sont parmi les plus belles retrouvées. . Elles sont célèbres car exposées aujourd'hui au Bristish Museum. Ce scribe était inhumé à Thèbes et le découvreur de la tombe a littéralement saccagé le site pour revendre ces pièces magnifiques, notamment au musée londonien par l'intermédiaire du consul britannique, Henry Salt, pour le compte de qui il travaillait. Le marchand d'art grec, Giovanni d'Athanasi, est mort dans la misère sans jamais avoir révélé l'emplacement de la sépulture.

    La tombe de Nebanon - Wikipedia

    Le chat dans l’Égypte antique  - Wikipedia

     

    « Lucie Cousturier, peintre, écrivain, et militante anti-colonialiste A la recherche de Mandrin dans Valence »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Juillet à 21:07

    C'est une belle oeuvre qui en dit long sur les coutumes des Egyptiens comme la plupart des fresques dans les tombes.  Je ne connaissais ni la tombe, ni la fresque et je vais m'empresser d'en apprendre plus à leur sujet. 

    Bonne soirée Fardoise 

      • Vendredi 16 Juillet à 08:49

        C'est vrai que cette œuvre est particulièrement belle.

    2
    Vendredi 16 Juillet à 09:26

    Bonjour 

    J'en avais ramené un en granit d'Assouan que j'avais offert à ma tante  qui adorait  l'Egypte 

    Bises 

    Bonne journée 

    Merci pour ton billet très intéressant

    IMG_7571

      • Vendredi 16 Juillet à 09:31

        J'en ai un (petit) qui est une reproduction du British Museum.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :