• La cardère à lainer

    Le chardon cardère est l'exemple d'une collaboration réussie entre l'agriculture et l'industrie.  

    Cette plante de la famille des Dipsacaseae, que l'on trouve à l'état sauvage, a été largement cultivée afin de servir dans l'industrie textile, notamment à Avignon (voir en fin d'article). La cardère à lainer  (Dipsacus sativus), cultivée, se distingue du  chardon cardère sauvage (Dipsacus fullonum) par un capitule plus long et des épines recourbées :

    La cardère à lainer

    Wikipedia

    Le chardon qui a donné le mot « carder » ne sert pas, à proprement parler, à carder, c'est à dire séparer les fibres et démêler la laine, mais à ce que l'on appelle le lainage.

    Le lainage est une opération de finition du tissu qui va en soulever les fibres pour le rendre plus moelleux et souple. Il est pratiqué sur un drap mouillé avec un râteau garni de chardons cardères ou chardon à foulon, et tire le poil du côté de l'endroit. La laine ainsi peignée prend un aspect poilu et velouté, le maillage de la chaine et de la trame est caché, elle est plus souple et plus isolante. On utilisait aussi du poil de porc-épic et aujourd'hui des cardes, planchettes de bois hérissées de pointes métalliques.

    La cardère à lainer

     Lainage, enluminure du XIVème siècle bibliothèque de Nuremberg  « Le textile en Provence »

    Le chardon est semé en au mois d'août, repiqué en décembre ou janvier pour être récolté en juillet. Une fois cueilli, il était séché par le paysan puis transporté dans de grands ballots de toile jusqu'aux usines de conditionnement.

    La cardère à lainer

    Le tri des chardons au XXe siècle - confié à des femmes -in "Le Textile en Provence"

     Six fabriques de chardon étaient en activité en 1903 à Cavaillon et Avignon, occupant près de 400 ouvrières chargées de trier, ciseler et classer les chardons. Une fois les déchets enlevés les chardons sont calibrés et triés par taille, puis découpés en cylindres réguliers avant d'être fixés sur une tige métallique, Une fois les déchets enlevés les chardons sont calibrés et triés par taille, puis découpés en cylindres réguliers,

    La cardère à lainer

    Musée des Alpilles Place Favier - 13210 - Saint-Rémy-de-Provence

     avant d'être fixés sur une tige métallique, et  rassemblés sur des peignes, ou sur des rouleaux. Les chardons sont tassés dans de grands cartons pour l'expédition.Le chardon de Provence était exporté dans tous les centres textiles du monde. La France exporte 95% de sa production (in Richesses de Vaucluse)

    La cardère à lainer

    Peigne à cardère - « Histoire de Vaucluse »

    Le chardon aujourd'hui n'est plus cultivé que de manière très sporadique, sa disparition est liée à celle de la "laineuse à chardons naturels", les chardons ont été montés sur des machines à carder - voir l'article sur le site tassel.fr - ci-dessous.

    Dans le Vaucluse,  il n'existe plus qu'une seule fabrique de lainages, à l'Isle sur la Sorgue : les établissements Brun De Vian Tiran, les étoffes y sont toujours lainées au chardon. Le site internet : http://www.brundeviantiran.com

     

    Sources :

    1. Wikipédia
    2. article « La cardère à foulon » sur http://www.tassel.fr/page14.htm
    3. Histoire de Vaucluse – tome II – Éditions Barthélémy, Avignon
    4. Le textile en Provence – Edisud
    5. « Richesses de Vaucluse » Chambre de Commerce d'Avignon et de Vaucluse – Imprimé en 1948 par Rullière Frères – 7 rue Bouquerie à Avignon – Il y est précisé qu'alors sont inscrits au Syndicat des Négociants en Chardons dans le Vaucluse : Gustave Naquet de Fils à Avignon ainsi que P. Chenel et Cie à Cavaillon
    6. Conférence au Musée Calvet le 16 06 2009 de Monsieur André Naquet, dernier exploitant de chardons cardère à Avignon.  L'emplacement de cette usine est occupé aujourd'hui par une résidence à laquelle il a désiré que l'on donne le nom le « La cardère ». C'est là que j'habite, d'où mon intérêt particulier pour cette plante.  L'actuelle gare de TGV est située à l'emplacement d'un ancien champ de chardons.
    7. A lire aussi « Une Manufacture lainière en Provence - Brun De Vian-Tiran» Pierre Brun

    Le chardon cardère n'a pas disparu, on peut trouver des conseils pour cultiver la cardère sur le site de la Hulotte :  http://lahulotte.fr/img_lh/pdf/notice_cardere.pdf

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ESCLARMONDE
    Lundi 17 Avril 2017 à 15:14

    vous pourriez citer au moins le nom de l'auteur de cet article  qui a eu le mérite de le faire  MERCI

      • Lundi 17 Avril 2017 à 15:25

        Bonjour, c'est moi qui écris tous les articles de ce blog, et ceux que je cite sont mis en lien. Sinon, de quel article parlez vous en particulier ?

    2
    Fernandez Esteve
    Mardi 25 Décembre 2018 à 20:21

    Bonjour,dans ma jeunesse dans les années 1960 je passai mes vacances a cueillir les chardons a Pélissanne 13330 qui était un village grand producteur de cette espèce,je me souviens des champs envahis de Chardonnerets ,comment pourrait ton procéder  pour faire  revenir ces magnifiques oiseaux qui à l' heure actuelle sont absents de notre territoire. Avec les terres incultes et en jachères que nous avons aux alentours et dans Pélissanne ne serait il pas possible d'en ensemencer quelques unes,je sais que je suis un grand rêveur et un amoureux de la nature mais si nous voulons préserver un peu la planète il serait judicieux de si pencher ,car le chardon est un garde à manger pour les oiseaux et les insectes.

    Merci de me lire et de réfléchir à la chose.

     

     

     

      • Mercredi 26 Décembre 2018 à 14:29

        Il existe plusieurs moyens de faire revenir les oiseaux dans les jardins, dont celle qui consiste à installer des nichoirs et des mangeoires dans les jardins, ou sur les terrasses. J'essaie sur la mienne, mais pour l'instant c'est en vain. Pour attirer une espèce plutôt qu'une autre, c'est plus délicat.

        La disparition des oiseaux est étudiée de près et on a trouvé plusieurs facteurs, produits toxiques, disparition des insectes, chasseurs (humains ou animaux domestiques, pour ne pas dire surnombre des chats, ouf, le mien ne chasse pas), mais aussi le trop de bruit ambiant, qui ne permet plus aux oiseaux de s'entendre. Plus tout ce que j'ignore.

        En ce qui concerne les graines de chardon cardère, il est possible de s'en procurer auprès de "La Hulotte",  j'avais mis le lien dans l'article. Il existe aussi de nouveaux réseaux de partage de graines, il s'en est ouvert un ici, mais sans doute en existe-t-il proche de chez vous. Ici c'est la Médiathèque de Valence qui avait bien voulu servir de média.

        Merci pour votre intérêt

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :