• De l'art romain à l'art roman

    L'idée d'un grand vide qui aurait succédé à la période gallo-romaine a fait long feu. On a depuis longtemps tordu le cou au mythe de la barbarie déferlant sur l'Europe Médiévale ayant entraîné la perte des savoir-faire.
    Les recherches effectuées in situ par les archéologues, qui s'appuient, comme les historiens, sur des techniques scientifiques, apportent les preuves de la transmission des savoirs et de la survivance des traditions, pas seulement en ce qui concerne l'architecture et son décor,la sculpture, mais aussi la peinture, la métallurgie, l'art des copistes et autres enlumineurs.

     

    De l'art romain à l'art roman

    A Saint Rémy de Provence, les "Antiques"  ( 1et 4) côtoient le cloître de Saint Paul de Mausole (2 et 3)  et les similitudes dans le décor sont nombreuses.

    Il est prouvé que l'art Roman n'est pas sorti malhabile et maladroit d'un néant imaginaire et romantique. Sans les techniques antiques, jamais il n'y aurait eu les si beaux émaux cloisonnés, les nombreux édifices souvent ornés, les fresques, les manuscrits...
    En ce qui concerne les lieux de culte, il a fallu au contraire que le souvenir du décor des villas romaines soit vivace, pour avoir l'idée et la volonté de braver les interdits des pères fondateurs de l'église chrétienne à l'encontre des images et surtout de celle de Dieu. On sait très bien aujourd'hui que la représentation n'est pas malhabile, mais qu'elle est adaptée à un concept et devait servir avec force une volonté didactique - entre autres choses-
    On ne peut malheureusement que partiellement juger du désir de simple décor, car peu de lieux privés nous sont parvenus avec leur décoration.

    Ici, à Nîmes le décor est un remploi :

    De l'art romain à l'art roman

    A Saint Gilles, où la présence de l'art roman est très forte, le décor de l'étonnante façade de la basilique ne renie pas ses influences romaines,

    De l'art romain à l'art roman

    On le sait, il n'y a pas eu rupture, mais assimilation, comme il y a eu aussi assimilation de toutes les influences.  L'art roman est  une combinaison de ces influences. Un enrichissement donc ! Le Moyen-Age a beaucoup emprunté et assimilé. Je n'irai pas jusqu'à dire que l'art roman est seulement celui du recyclage car il a été aussi novateur, l'invention de la voûte devrait, seule, en attester.

    NB : dans toute l'ancienne "Province romaine" les vestiges gallo-romains sont nombreux et ont même servi de "carrière",  comme ici à Vaison la Romaine où ils servent de soubassement à l'église :

    De l'art romain à l'art roman

    sur le site :  romanes.com
     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :