• Le travail des enfants

    "Rien ne sert d'être vivant
    s'il faut que l'on travaille"
                                       Paul Eluard

     

    Il faudrait ne pas perdre de vue ces mots du poète surtout lorsqu'il s'agit des enfants : ils se construisent et ils ne peuvent le faire s'ils ont réduits à l'état d'esclave. Loin d'avoir disparu, le travail des enfants semble au contraire revenir en force, notamment à cause de nos exigences de consommateurs, par exemple dans l'industrie des smartphones, voire nos déviances.

    "On estime en 2000 que plus de 210 millions d’enfants de 5 à 14 ans et de 140 millions d'adolescents de 15 à 17 ans exerceraient une activité économique sont concernés dans le monde ; plus de 8 millions se trouvent dans une des « pires formes de travail des enfants » : enfants soldats, prostitution, pornographie, travail forcé, trafics et activités illicites." Wikipedia

    Le travail des enfants

    Deux filles arborant des slogans « Abolish child slavery » (« Abolissez l’esclavage des enfants »), en anglais et en yiddish, pendant la labor parade à New York le 1er mai 1909.
    Wikipedia -  Slogans, hélas, toujours d'actualité

    De tous temps, les enfants ont contribué à l'économie, et plus particulièrement familiale, sous forme d'aide aux tâches domestiques, aux travaux des champs et l'élevage.

     

    Le travail des enfants

    Scène de gaulage d’olives par des adolescents en Grèce antique.
    Amphore à col attique à figures noires du Peintre d’Antiménès, vers 520 av. J.-C., British Museum, Londres.

    Wikipedia

     

    C'est avec l'industrialisation que le travail des enfants devient intolérable.

    Il ne s'agit par pour moi de refaire une histoire connue, celle des enfants dans les mines, dans les usines, dénoncée par des hommes comme Emile Zola ou Charles Dickens. Celle d'une bataille contre l'exploitation des enfants que l'on croyait presque gagnée avec la scolarisation, obligatoire dans beaucoup de pays, en France avec les grandes lois de la IIIe République ;  les aides sociales (allocations familiales chez nous), etc... C'était sans compter avec la Mondialisation qui a bousculé la donne et accentué la fracture entre des pays plus ou moins développés économiquement.  Les enfants qui travaillent sont partout, plus ou moins visibles. Si beaucoup sont employés par l'agriculture, il ne faut pas oublier les esclaves industriels, sexuels, les enfants enrôlés par les guerres. Et c'est bien ce qui m'interpelle et a motivé cet article, par delà les données historiques.

    Le travail des enfants

    L'Unicef définit ainsi les priorités pour combattre le fléau de l'exploitation des enfants :

    • Instaurer des lois pour interdire le travail des enfants. Et les appliquer.

    • réduire la pauvreté, pour que les parents ne soient plus obligés de faire travailler, ni même de vendre leurs enfants,

    • garantir une éducation de qualité grâce à des services gratuits et obligatoires,

    • sensibiliser les communautés et les familles.

     

    Il s'agit donc bien d'une histoire toujours en train de s'écrire, malgré les acquis du passé,

    comme le disait un autre poète, Louis Aragon : "Rien n'est jamais acquis à l'homme..." (Il n'y a pas d'amour heureux)

    **************

    UNICEF : dossier "exploitation et travail des enfants"

    https://www.unicef.fr/dossier/exploitation-et-travail-des-enfants

     

    (*) Sur la fabrication de nos téléphones portables, pour ne parler que de cela, voir le reportage de Cash Investigation,  sur France TV Info :

    « Saviez-vous qu'il est possible qu'un enfant chinois de 13 ans, travaillant 16 heures par jour soit caché derrière votre téléphone portable ? Ainsi va le monde aujourd'hui. Ces téléphones sont fabriqués dans des conditions de travail qui seraient jugées illégales aux USA et en Europe. La plupart des fabricants de produits électroniques font leur business en Chine. »

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Février à 11:51
    Il n'y a pas si longtemps que les enfants, en principe, ne travaillent plus en France, en principe parce qu'il y en a toujours. Au siècle dernier il y avait encore beaucoup d'enfants dans les usines et dans les campagnes, peut-être moins jeunes que ceux qu'on voit à présent en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud. La route est encore longue pour éradiquer ces pratiques, les belles paroles de l'UNICEF n'y changeront rien. (PS: je n'ai pas de téléphone portable). Bon week-end Françoise.
    2
    Samedi 24 Février à 19:29

    L'UNICEF n'y peut, hélas, pas grand chose en effet, si ce n'est nous donner mauvaise conscience. Et oui, il y avait de très jeunes enfants dans les usines et les mines au XIXe siècle. Mais nous espérions que l'enfer décrit par Zola et Dickens était derrière nous. S'il y a du pire dans tout ça, je trouve horribles les trafics sexuels, qui semblent-ils, ne font que se développer, aidés par l'internet glauque. Et que dire aussi des enfants soldats. Et même, si nous ne sommes pas directement responsables, nous savons.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :