• Un corps pour l'éternité

    Dans l’Égypte antique le mort était préparé pour une nouvelle naissance. Il est préparé à sa sortie au jour, d'Osiris il est devenu Rê. Il demande sa libération, la tombe s'ouvre, le mort se réveille et se redresse et sort. Et ce pour l'éternité.

    Lors de la mort, l'intégrité est rompue, les éléments d'origine divine (le Baï, le ka, le Akhou, le Shout) retournent vers le cosmos. Le corps qui garde ses attaches terrestres doit être conservé pour que puissent être rassemblées les composantes au terme du rituel osirien. Il va être tout d'abord purifié par des bains, épilé soigneusement, et parfois teint. Les opérations d'éviscération et d'exérébration viennent ensuite. Puis il est déshydraté par le natron. De nouveau lavé pour ôter les résidus de sel, et oint d'huiles et d'onguents sacrés. Vient la pose des bandelettes, accompagnée des prières rituelles, enveloppe sainte et purificatrice. Enfin, la momie est déposée dans les différents sarcophages et transportée vers le tombeau. (*)

    Un corps pour l'éternité

    musée du Louvre

    Le mort durant toute la momification est assimilé à Osiris le dieu des morts. Osiris dont la tête avait été tranchée et jetée dans le désert par Seth, retrouvée et rattachée par Isis. Lors du rituel d'embaumement, l'onction de la tête et de la bouche avec de l'huile permet de  « rattacher la tête et le visage » . Le cerveau est remplacé par de la résine qui permet au corps de garder sa cohésion. L'intégrité restituée, l'onguent protège le défunt, plus jamais la séparation ne sera possible.

    Il apparaît comme certain que le cerveau était détruit par l'opération d'excérébration. Après avoir pratiqué une ouverture en cassant l'os ethmoïde, on réduisait le cerveau à l'état de pulpe et on le faisait passer par les narines. Les résidus étaient dissous par des matières caustiques et on faisait couler le tout en retournant le corps et en bougeant la tête. D'où, quelquefois des fractures cervicales, comme celle qui a été observée sur la momie de Ramses II. Les matières caustiques détruisaient aussi la moelle épinière.
    C'est la résine coulée dans le crâne qui a fourni la fameuse « mummia », substance très recherchée au Moyen Age, terme persan passé à l'arabe et qui a donné le nom de momie.

    Le mort doit être « complet » pour accomplir le voyage, alors peut-être le cerveau était-il conservé avec les « humeurs » ? Le siège de la pensée consciente et des sentiments se trouvait dans le cœur « hati ». On reconnaissait au cerveau des fonctions dans la parole, la motricité, la sensibilité. Lors de la momification, le cœur était remis en place. Les autres principaux viscères étaient enlevés très rapidement et cette opération était particulièrement « impure », et ils étaient placés sous la tutelle des fils d'Horus : Hapy pour les poumons, Amset pour le foie, Douamoutef pour l'estomac, kebehsenouf pour les intestins. Enfermés dans des vases canopes à l'effigie des divinités, ils sont, plus tard, remplacés par des paquets canopes replacés à l'intérieur du corps.

    (*) "Un Corps pour l'éternité – Autopsie d'une momie" Jean Claude Goyon- Patrice Josset – Editions Le léopard d'or – 1988.
    Cet ouvrage retranscrit les opérations d'analyse scientifique d'une momie de Lyon afin de retrouver les rites et les processus de momification en procédant à rebours.

    PS : que dire de cette éternité rompue par les pilleurs de tombes, et ce depuis l'époque même des pharaons, pour quelques bijoux, ou au nom de la science, de nos musées ?

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Avril 2015 à 13:20

    Bonjour Fardoise et merci pour cet article.
    Oui la cupidité des hommes a depuis toujours franchi tous les tabous, il n'y a plus rien de sacré. Et même à cette époque il y avait déjà des pilleurs de tombe hélas.

    Passe un bon week-end pascal, bises.

    2
    Lundi 6 Avril 2015 à 08:54

    Merci Triskèle, bon week end pascal à toi aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :