• Rites d'éternité IV : les Haniwa

    Rites d'éternité IV : les Haniwa

    Haniwa en argile - Musée Guimet

    "Coiffée d’un casque, vêtue d’une robe, cette figure représente un guerrier. Impassible. Les yeux et la bouche qui composent son visage impassible ne sont que de simples trous percés dans l’argile."..."Debout, juché sur un cylindre, cette oeuvre est en fait un haniwa, littéralement « cylindre de terre » dévolu à l’usage funéraire surmonté en général de figurations d’hommes, de prêtresses, d’animaux saisissants de réalisme, et voisinant avec des images de boucliers, de maisons, de coupes à offrandes ou de simples formes tubulaires. Une très grande variété de physionomies, de costumes chez ces personnages, est le reflet d’une hiérarchie sociale bien établie".

    Les haniwa, cylindres de terre cuite, sont des accompagnateurs dans l'éternité, mais d'un genre différent de ce que nous avons déjà vus en Mésopotamie ou en Chine. Ils datent du Japon pré-bouddhiste. La plupart ont été découverts dans tout le Japon et datent de la période des kofun jidai - IIIe - VIe siècles. Il ont été découverts dans de grandes sépultures sous tumulus abritant les dépouilles des chefs locaux.

    Rites d'éternité IV : les Haniwa

    Cheval VIe siècle - Tôkyô National Museum - Wikipedia

    Durant toute cette période la société japonaise se structure et une caste de dirigeants militaires, cavaliers portant armure et armes de fer se développe. Ils sont souvent représentés sous forme de haniwa. Mais on trouve aussi des chevaux, ci-dessus, mais d'autre aussi, des figures humaines et divers objets navires, armes et aussi des demeures.  Des prêtresses, des musiciens peuvent accompagner les guerriers et certaines statues peuvent atteindre une grande taille. Des sculptures en pierre,  lave et même en bois portent aussi le nom de haniwa, qui désigne surtout la pratique plus que la seule argile.

    Les haniwa sont des figures symboliques. Elles peuvent témoigner d'un rituel de passation du pouvoir d'un souverain à un autre et pourraient aussi avoir un pouvoir de protection dans l'au-delà. Ils sont déposés en cercle autour des tertres, les personnages et les animaux généralement à l'extérieur, comme des obstacles au maléfique.  Ils ne seraient pas des "serviteurs" dans l'éternité.

    Sources : Wikipedia
    Musée Guimet
    Voir aussi Bristish Museum

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Septembre 2014 à 11:26

    Bonjour Fardoise, je ne connaissais pas du tout, merci pour cette belle découverte. C'est vraiment intéressant tous ces rites d'éternité de par le monde, qui finalement se ressemblent beaucoup.
    Je te souhaite une belle journée, amitiés.

    2
    Mercredi 10 Septembre 2014 à 06:58

    Merci Triskèle. J'ai toujours été fascinée par les similitudes entre les civilisations et ce qui nous rapproche en fait c'est notre besoin de penser une vie après la mort. Belle journée à toi aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :