• Rectification d'une erreur historique fréquente

    Hier soir je regardais un documentaire sur France 5 :

    "Le front populaire : à nous la vie ! "Réalisé en 2010 par  Jean-François Delassus.

    Alors que les raisons de l'éviction de Léon Blum au profit d'Edouard Daladier ont été plutôt bien évoquées,

    Rectification d'une erreur historique fréquente

    "Le front populaire : à nous la vie !" et Wikipedia

    puis le glissement vers l'abandon des valeurs et de la plupart des acquis du Front Populaire, et vers la guerre après les accords de Munich, c'est bien dommage qu'une fois encore la dissolution du Parti Communiste ait été attribuée à Pétain. Dans la suite du déni de la France de Vichy, qui n'aurait pas été LA FRANCE, ce qui a été longtemps la position des gouvernements de la Ve République, pour ne pas assumer un quelconque héritage, il est bien pratique de ne pas assumer non plus les choix d'un gouvernement qui se réclamait, encore, du Front Populaire.

    Rappel des dates :

    Le 23 août 1939 est signé ce qui est appelé le Pacte germano-soviétique,  provoquant le désarroi d'une partie des militants et élus communistes. Je ne reviendrai pas sur les raisons que pouvait avoir Staline pour signer ce pacte avec l'Allemagne d'Hitler, ce n'est pas la raison de cet article. Juste revenir sur les dates, le 26 août la presse communiste est interdite et le Parti Communiste dissout le 26 septembre 1939.

    "A partir du 26 septembre 1939 on ne peut plus être communiste que mobilisé, clandestin ou emprisonné."  Citation de l'article de Wikipedia 

     La guerre contre l'Allemagne avait été déclarée le 3 septembre 1939, mais le gouvernement Daladier ne démissionne que le 20 mars 1940.  Paul Reynaud lui succède jusqu'au  16 juin où le Maréchal Pétain devient Présidant du Conseil et c'est lui qui signera l'armistice le 22 juin 1940. Edouard Daladier sera arrêté, tout comme Léon Blum.

     Alors s'agit-il seulement d'une "erreur", alors même que c'est une allégation très répandue,  je l'ai même entendue lors de mes études d'histoire, dans la bouche d'un enseignant en histoire contemporaine ?   Loin d'être un simple "épisode" sans incidence sur la vision de l'époque, cette allégation qui a la vie dure, révèle une volonté politique certes, mais j'y vois aussi une manière de garder "bonne conscience". En rejetant la France de Vichy tout en bloc on évite d'avoir à chercher à comprendre, ni surtout admettre que ce sont des hommes de la IIIe République, et même plus de ceux qui ont construit et suivi le Front Populaire qui sont responsables des premières lois d'exclusion.

    Mais les dates sont rebelles et incontournables.

     PS : d'autres erreurs ont pu m'échapper, je ne suis pas spécialiste de la période, juste une héritière de cette histoire récente.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :