• 22 juillet 1209

    L'été est chaud et le siège devant Béziers s'annonce long et difficile car la ville est bien défendue. L'armée des croisés comprend des centaines de milliers d'hommes, chevaliers et barons, mais aussi des valets et des ribauds recrutés n'importe où et surtout n'importe comment, hommes de peu à qui l'on a promis indulgences et pardon.

    Les bourgeois de Béziers exhortés pas le vicomte de Trencavel se préparent à la résistance et refusent de livrer les cathares réfugiés dans la ville.

     

    Le sac de Béziers

    Béziers - Wikipedia

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Lors d'une conférence organisée dans le cadre des journées de l'archéologie, Loïc Buffat (INRAP Mosaïques Archéologie) a présenté les fouilles qui ont été entreprises sur le plateau de Lautagne, au sud de la ville, avant l'agrandissement de la zone commerciale.

     

    Les camps romains du plateau de Lautagne à Valence

    http://journees-archeologie.fr/

    Entre 125 et 52 avant Notre Ère,  ce sont rien moins que cinq camps militaires romains provisoires qui se sont installés sur ce plateau, dont la superficie allait de 20 à 45 hectares. Le plus grand pouvait accueillir plus de 10000 hommes.

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • L'épopée de Gilgamesh

     Bas-relief du palais de Sargon représentant Gilgamesh - Wikipedia

    « Quelque part au Louvre, Gilgamesh veille, imposant. L'attitude, le costume, l'arrangement de la barbe et de la chevelure, disent l'importance du personnage. Celle, intérieure qui fait qu'on n'est pas obligé de se prendre au sérieux : les yeux écarquillés et la bouche rayonnent d'un sourire qui a un je ne sais quoi de juvénile et de moqueur. Comme un enfant espiègle qui abuse de la patience d'un animal familier, le héros tien une sorte de chat par sa tête serrée au creux du coude. On s'approche, le chat est un lion. Et Gilgamesh, un champion comme Hercule, un roi malin comme Ulysse, un géant encyclopédique comme notre Gargantua. »

    Hubert Comte - traducteur du texte anglais établi par N.K.Sandars – version 1972 - Éditeurs Français Réunis 1975

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • AMEN - Un film de Costa Gavras

    Tout le film est rythmé par le passage des trains, fermés à l'aller, vides au retour.



    Le personnage central, Kurt Gerstein(*), médecin devenu SS, est affecté à la désinfection et fournit le ZYKLON B. Et, un  jour, par un regard à travers l’œilleton d'une porte de chambre à gaz,  porte qui est secouée par les efforts désespérés de ceux qui veulent sortir, il découvre l'horreur de l'utilisation de ce gaz.  Nous, nous ne verrons rien, juste ce que lui ressent à travers l'expression de son visage. En chrétien convaincu, son combat sera désormais de faire savoir ce qu'il a vu.  Après son échec auprès des représentants de sa communauté, il tente de contacter le Pape, qui, pense-t-il,  peut seul pouvoir faire pression sur Hitler pour stopper la machine. Le film est le constat de l'échec de sa tentative, comme ont échoué tous ceux qui ont essayé de faire savoir ce que tout le monde tentait d'oublier. Certains vont jusqu'à dire que la machine ne pouvait pas être arrêtée ??

     Et pendant ce temps, les trains roulent.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    La Bibliothèque Nationale de France, BNF, a choisi de mettre en ligne sur "Gallica", le recueil de croquis de Villard de Honnecourt :

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10509412z/f1.image

     

    Le carnet de Villard de Honnecourt sur Gallica

    Deux des dessins d'architecture, à gauche les arcs boutants de la cathédrale de Reims

     

    S'il ne s'agissait pas à l'origine d'un vrai carnet, mais de feuillets regroupés, par Villard de Honnecourt lui-même sans doute, et que certains croquis ont pu être rajoutés par ses successeurs, il est évident qu'il existe une unité de style et un centre d'intérêt autour de l'architecture et des techniques de construction de l'époque du début du gothique, le XIIIe siècle.

    Lire la suite...


    votre commentaire