•  

    Pour s'aventurer hors des temps historiques, un petit détour par l'histoire des sciences, histoire toujours en train de s'écrire, au centre de la Pangée, ce méga-continent  défini par Alfred Wegener, "inventeur" de la notion de dérive des continents, qui a évolué vers celle de "tectonique des plaques".

    Au départ de mon propos, un village de la Drôme qui a été désigné comme le "centre de la Pangée", la Baume Cornillane, soit la grotte des Cornillans, situé au pied du Vercors, et ce sont plus précisément ces roches là, soulevées par la tectonique, qui seraient au centre du continent originel,

    Au centre de la Pangée

    Thierry Monod et Charles Régimbeau ont montré que la France se trouvait au centre de ce mégacontinent et plus exactement la Drôme actuelle et il l'ont placé  à la Baume Cornillane (panneau explicatif placé au sommet du village).

     

    Au centre de la Pangée

     Cartes : Hitek.fr

    Sur ces cartes de ce que devait être la Pangée, on peut situer la France et, à peu près la Drôme. C'est vrai que vue ainsi, l'acceptation peut se concevoir.

    Au centre de la Pangée

    Géologues prospecteurs

    Par delà ce détour local, il faut situer cette découverte dans son époque, avant la 1ère guerre mondiale : Alfred Wegener, astronome et climatologue allemand cite pour la première fois ce terme dans une conférence en 1912, puis dans son ouvrage "La Genèse des continents et des océans" publié en 1915.  Il parle aussi pour la première fois de translation horizontale des continents. Il faudra attendre 40 ans pour que sa théorie trouve un écho chez ses confrères géologues et que la dérive des continents, comme la formation des reliefs, a été démontrée par les géophysiciens, à la suite de plusieurs découvertes et constations, notamment par l'étude des fonds marins.

     

    Au centre de la Pangée

    Musée du Nouveau Brunswick

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La grande réforme de l'époque carolingienne a permis l'entrée de la médecine dans le domaine des sciences, ainsi que la connaissance des plantes. (1) Charlemagne initie la rédaction d'un code destiné à ses villici, les gouverneurs de ses domaines (villæ, villis), connu sous le nom de capitulaire De Villis, Capitulare de Villis vel curtis imperii.

     Un seul exemplaire en a été conservé à la bibliothèque de Wolfenbüttel en Allemagne.

     

    Le capitulaire de Villis - la réforme carolingienne à l'origine de nos jardins et de la pharmacopée médiévale

    calendrier des activités par saisons - Wikipedia

    Ce code permet d'avoir une connaissance des plantes cultivées à l'époque carolingienne, sur leurs usages,
     

    capitule 23 : "Que l’on distribue à temps dans nos ateliers féminins, selon l’usage, le lin, la laine, la guède, le vermillon, la garance, les peignes à carder la laine, les chardons , le savon, la graisse, les petits récipients et autre matériel nécessaire en ces lieux." (2)

    mais il définit aussi ce que sera le jardin médiéval, monastique principalement,  et ses différents espaces, hérités du jardin romain,

    • l'herbularius, jardin des simples
    • l'hortus , le potager
    • le viridarium, le verger

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Deux chercheurs danois ont découvert, parmi les ouvrages rares d'une bibliothèque universitaire, trois livres empoisonnés à l'arsenic.

    Les livres empoisonnés du Dannemark - traitement anti-insectes ?

    Bibliothèque universitaire de Copenhage - Wikipedia

    En analysant ces livres des XVIe et XVIIe siècles, à l'aide de rayons X fluorescents,  à la recherche de fragments de manuscrits médiévaux, les scientifiques ont découvert du pigment vert qui s'est avéré contenir de l'arsenic.

    Le vert de Paris, utilisé aussi en peinture jusqu'au XIXe siècle, contient de l'arsenic et a été abandonné par les artistes en raison de sa toxicité. Ici, il aurait servi de répulsif contre les insectes biblio-phages,

    Les livres empoisonnés du Dannemark - traitement anti-insectes ?

    Dégâts causés par des insectes - Archives d'Ille et Vilaine

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Mercredi 10 juillet, le ministère grec de la culture annonce la découverte d'une tablette antique gravée de 13 vers d'un des chants de l'Odyssée,

     

    Quelques vers de l'Odyssée découverts à Olympie

    www.franceculture.fr/

     

    Jusqu'alors seuls quelques fragments avaient été découverts en Egypte sur des rouleaux. La tablette en terre cuite mise au jour lors des fouilles du temple de Zeus à Olympie daterait du IIIe siècle de notre Ère, et pourrait être la plus ancienne trace écrite de ce récit connu par la tradition orale. Les archéologues qui poursuivent les fouilles espèrent trouver d'autres vestiges du grand texte antique. 

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • A l'occasion des Journées Nationales de l'Archéologie 2018, le Service Patrimoine de Valence   (1) en partenariat avec le Musée (2), avaient organisé une visite à la découverte du « groupe cathédral ».

    On entend par ce terme un ensemble architectural, d'envergure, qui comprend plusieurs bâtiments, la cathédrale, d'autres lieux de culte, et comme ici, des bains rituels, un baptistère, la demeure de l'évêque, celles des chanoines de son entourage. De l'important ensemble du haut Moyen-Age il ne reste plus que la cathédrale et l'ancien palais épiscopal, qui accueille le musée depuis 1911.

    Les fouilles entreprises lors des travaux de rénovation de la place des Ormeaux, 2003-2004 ; puis lors de la réfection du Musée, 2009-2010 ; ont permis de localiser les ensembles rituels qui reliaient le palais à la cathédrale, et de retrouver des vestiges du palais épiscopal du Moyen-Age,

     

    Le groupe cathédral de Valence

    (5)

     Les premières fouilles ont eu lieu au XIXe siècle lors des travaux du clocher, qui ont été, aussi, l'occasion de détruire l'église Saint Etienne, construite sur le baptistère lorsque les baptêmes par immersion ont été abandonnés. L'emplacement du baptistère est aujourd’hui matérialisé par un tracé en calade devant la cathédrale.

     

    Le groupe cathédral de Valence

     Depuis la cathédrale avec le musée en fond.

    André Blanc, lors de fouilles en 1950-1960 a aussi mis à jour des restes romains dans les fondations de la cathédrale. (3)

     

    Lire la suite...


    votre commentaire