• "Le Montespan" Jean Teulé

    "Le Montespan" Jean Teulé

    "Roman de l'écrivain français Jean Teulé paru en 2008, qui a obtenu le Grand Prix du roman historique."

     

    « Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable. Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Mme de Montespan, chacun, à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune. C’était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan… Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu’il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l’homme qui profanait une union si parfaite. Refusant les honneurs et les prébendes, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, emprisonnements, ruine ou tentatives d’assassinat, il poursuivit de sa haine l’homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupérer sa femme… »

     

    Jean Teulé est un écrivain formidable, il a réussi à m'intéresser à des personnages vivant à un époque que j'exècre. Et ce n'est pas sa manière de croquer l'époque, parfois très crue, qui m'en donnera une meilleure opinion. Mais je n'ai pas lâché le livre jusqu'à l'avoir terminé.

     

    "Le Montespan" Jean Teulé

    deux portraits sur Wikipedia

    Louis Henri de Pardaillan de Gondrin, Marquis de Montespan, par Nicolas de Largillière, à gauche et Françoise-Athénaïs de Rochechouart de Mortemart dite « Madame de Montespan », portrait conservé au Château de Versailles.

     

    Exécutés à des dates différentes, celui de Louis Henri de Pardaillan, déjà âgé,  n'est pas très flatteur, alors que la Montespan est représentée ici dans toute sa splendeur.

    Tout le monde connait, ou croit connaître l'histoire de la Montespan, la favorite de Louis XIV, mais pas sous ce jour. Et encore moins celle de son époux, personnage haut en couleurs qui ne renoncera jamais à son épouse, sauf, sauf... Mais je ne veux pas dévoiler la fin, même si, encore une fois, tout le monde la connait ou croit la connaître. Pour ma part, j'ai notamment découvert la triste fin de ces deux personnages, mais l'époque était cruelle, surtout pour ceux qui avaient exercé un pouvoir exorbitant, comme la Marquise de Montespan dont les caprices sont, eux, bien connus.

    Une autre manière de découvrir l'histoire, celles des "Grands" du siècle de Louis XIV,  derrière les dorures. 

     

    Jean Teulé, Le Montespan, Paris, éd. Julliard, 6 mars 2008

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :