• Le capitulaire de Villis - la réforme carolingienne à l'origine de nos jardins et de la pharmacopée médiévale

    La grande réforme de l'époque carolingienne a permis l'entrée de la médecine dans le domaine des sciences, ainsi que la connaissance des plantes. (1) Charlemagne initie la rédaction d'un code destiné à ses villici, les gouverneurs de ses domaines (villæ, villis), connu sous le nom de capitulaire De Villis, Capitulare de Villis vel curtis imperii.

     Un seul exemplaire en a été conservé à la bibliothèque de Wolfenbüttel en Allemagne.

     

    Le capitulaire de Villis - la réforme carolingienne à l'origine de nos jardins et de la pharmacopée médiévale

    calendrier des activités par saisons - Wikipedia

    Ce code permet d'avoir une connaissance des plantes cultivées à l'époque carolingienne, sur leurs usages,
     

    capitule 23 : "Que l’on distribue à temps dans nos ateliers féminins, selon l’usage, le lin, la laine, la guède, le vermillon, la garance, les peignes à carder la laine, les chardons , le savon, la graisse, les petits récipients et autre matériel nécessaire en ces lieux." (2)

    mais il définit aussi ce que sera le jardin médiéval, monastique principalement,  et ses différents espaces, hérités du jardin romain,

    • l'herbularius, jardin des simples
    • l'hortus , le potager
    • le viridarium, le verger

     

    Mais on le sait le jardin médiéval et sa configuration dans l'espace n'est pas seulement relié à l'usage et aux plantes qui y sont cultivées, la symbolique mystique est tout aussi importante. (3)

    Le capitulaire de Villis - la réforme carolingienne à l'origine de nos jardins et de la pharmacopée médiévale

    reconstitution d'un jardin médiéval - Valence

    Parmi les 120 "capitules", le soixante-dixième énumère 94 plantes que les domaines royaux se doivent de cultiver,

    Le capitulaire de Villis - la réforme carolingienne à l'origine de nos jardins et de la pharmacopée médiévaleWikipedia

    Wikipedia donne la liste de ces plantes, (ICI,) des "simples" (camomille, rue, tanaisie...) en passant par les herbes aromatiques (fenouil, persil, sariette...), les légumes (chicorées, panais, choux...)  et les fruits (melons, poires, pommes...) , sans oublier les plantes à usage textile (garance, lin...). Certaines plantes sont à usages multiples, à la fois décoratives, comme les roses, mais aussi médicinales, aromatiques ou autres. 

    La réforme carolingienne c'est aussi l'essor du livre, la naissance d'une écriture qui elle aussi survivra jusqu'à nous, la "caroline". La copie de textes diffusant l'héritage antique, comme l'herbier dit du "Pseudo Apulée",

     

    Le capitulaire de Villis - la réforme carolingienne à l'origine de nos jardins et de la pharmacopée médiévale

    BNF  - Cardère et Daphné - milieu IXe siècle

    la compilation des connaissances, comme dans le capitulaire de Villis, sont de précieux témoignages d'une époque d'un grand dynamisme et qui a, pour longtemps, laissé son empreinte sur le paysage. 

     

    ***************************

    (1) BNF - Les livres carolingiens

    (2)"le capitulaire de Villis à l'origine de tous nos potagers" natures-paul-keirn.com

    (3) Sur Persée, conférence donnée par Bernard Beck en 1999 : "Jardin monastique, Jardin mystique" 


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :