• Le boutis, contrairement à ce que l'on pourrait croire, n'est pas né en Provence. En fait cette technique vient de Sicile et le plus vieux  "boutis" connu est le Tristan Quilt, daté des années 1390, sans doute réalisé en Sicile,

     Le boutis, renaissance d'une tradition

    Tristan donnant son gant à Morhoult

    en lin et coton, mesurait à  l'origine 3.10 sur 2.70m et se trouve aujourd'hui en partie au musée du Bargello, dans une collection privée de Florence enfin, principalement au Victoria and Albert museum de Londres.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Le costume traditionnel ne l'est pas tant que cela. Un ouvrage, au titre explicite"Des habits et nous,vêtir nos identités", nous donne des pistes pour comprendre comment il s'est mis en place progressivement après la Révolution avant de connaitre son apogée à la fin du XIXème et au début du XXème siècle, avant de se figer en "costumes folkloriques" :

    De la parure II : le costume traditionnel en France

    Sous l'Ancien Régime chacun devait s'habiller selon son rang dans la société, et pour les plus pauvres selon ses moyens. Les élites sont les premières à s'affranchir des codes et les habits de cour disparaissent (pour être rétablis par Napoléon).  Les représentants du tiers État aux États Généraux de 1789 sont tous vêtus de noir pour se distinguer des autres groupes par leur simplicité.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Nous avons été habitués à classifier les formes d'art, et nous osons parler d'arts mineurs, comme si ce que nous portons avait moins d'importance que le lieu dans lequel nous vivons ou prions. Or la parure n'avait rien d'accessoire, surtout lorsqu'elle accompagnait dans l'éternité. Les bijoux que l'on a retrouvés dans les tombes ne pouvaient pas avoir seulement une vertu décorative, surtout lorsqu'on sait que souvent ils étaient fabriqués pour l'occasion. En fait, pour nous, ils posent plus de questions qu'ils n'expliquent les anciennes croyances. Mais l'essentiel est de comprendre que leur « valeur » n'était pas dans leur composition et qu'un bijou en verre pouvait être tout aussi « précieux » qu'une amulette en or.

     

    De la parurePendentifs carthaginois (IIIe siècle avant J.-C). [Musée de Carthage.]
    http://www.larousse.fr/encyclopedie/images/Pendentifs_carthaginois/1312202

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • L'idée d'un grand vide qui aurait succédé à la période gallo-romaine a fait long feu. On a depuis longtemps tordu le cou au mythe de la barbarie déferlant sur l'Europe Médiévale ayant entraîné la perte des savoir-faire.
    Les recherches effectuées in situ par les archéologues, qui s'appuient, comme les historiens, sur des techniques scientifiques, apportent les preuves de la transmission des savoirs et de la survivance des traditions, pas seulement en ce qui concerne l'architecture et son décor,la sculpture, mais aussi la peinture, la métallurgie, l'art des copistes et autres enlumineurs.

     

    De l'art romain à l'art roman

    A Saint Rémy de Provence, les "Antiques"  ( 1et 4) côtoient le cloître de Saint Paul de Mausole (2 et 3)  et les similitudes dans le décor sont nombreuses.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C'est le titre d'une exposition que j'ai vue en 1989 à la Fondation Dapper de Paris et dont il reste cet ouvrage. Les objets présentés sous cette appellation sont ce que nous appelons, nous, des oreillers, et l'on peut imaginer le décalage culturel qu'il peut y avoir entre une civilisation du mou et du doux et des sociétés où le cou est soutenu par une sculpture en "dur", qu'elle soit en bois, en ivoire ou en porcelaine...

    "Qu’ils se nomment chevets pour l’Égypte pharaonique, oreillers dans les cultures asiatiques ou appuie-tête chez les peuples de l’Afrique noire et de l’Océanie, les quelque quatre-vingt-dix sculptures rassemblées dans cette exposition, ont été conçues pour être des supports de rêve efficaces."

    Supports de rêves

    Lire la suite...


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique