• Date repère : le 2 août 1562 en pleines guerres de religion le palais pontifical de Sorgues, défendu par une garnison italienne sous les ordres de Fabrice Serbelloni, a été brûlé par le Baron des Adrets.

     Depuis mon enfance j'entends parler du « terrible »  Baron des Adrets, partout dans la Drôme et dans le Vaucluse - il n'a pas sévi que dans ces deux départements et on se souvient de lui ailleurs (1). Quatre siècles après la fin des guerres de religion ce capitaine de guerre était toujours dans les mémoires des anciens comme le symbole même de la barbarie guerrière. Enfant, je ne comprenais pas pourquoi on m'en parlait comme d'une brute sanguinaire autant du côté catholique que du côté protestant. Et pour cause : il s'était converti à la religion réformée, suite à une altercation avec le duc de Guise, il guerroie pour les protestants dès 1562 et jusqu'en 1564 date à laquelle il retourne à la religion catholique et pourfend du huguenot avec la même ferveur qu'il avait combattu les catholiques.

    Le baron des Adrets : naissance de la notion de massacre

     François de Beaumont, baron des Adrets (né en 1512 ou 1513 - mort en 1587) - Wikipedia

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique