• Dorothea Lange : un regard sans concessions sur l'Amérique en souffrance

    "Figure exemplaire de la photographie américaine du xxe siècle, Dorothea Lange laisse une œuvre humaniste dont la partie la plus visible concerne la crise sociale que connurent les États-Unis pendant les années de la Grande dépression. En lui permettant d'exprimer avec force son témoignage, son style novateur et direct vaut à certaines de ses images de s'inscrire en chefs-d'œuvre dans l'histoire de la photographie" Encyclopédie Universalis

     

     

    Dorothea Lange : un regard sans concessions sur l'Amérique en souffrance

    Paul S. Taylor, Dorothea Lange in Texas on the Plain - 1935 - Dorothea Lange: Politics of Seeing 

     

    Recrutée par la FSA (Farm Security Administration « Administration de sécurité des fermiers »), elle va seconder son mari l’économiste du travail Paul Schuster Taylor, et parcourir l'Amérique de la crise, elle prend des notes, s'informe et surtout prend des photos. Ses photographies marquantes vont propulser sa carrière et surtout la décider à s'orienter vers le reportage, le témoignage.  Ses clichés rappellent "les Raisins de la Colère" de John Steinbeck, et ce n'est pas un hasard s'ils nous y font penser, car John Ford s'en est inspiré pour son film.

    Son enquête permettra, grâce aussi à Eleanor Roosevelt,  de débloquer des fonds pour créer le premier camp de migrants à Marysville en Californie.

     

    Dorothea Lange : un regard sans concessions sur l'Amérique en souffrance

      Migrant Mother - 1936 Wikipedia

    Dorothea Lange : un regard sans concessions sur l'Amérique en souffrance

    l'original avant retouche (pouce en bas à droite) et la notice sur Archives Dorothea Lange

    Ce portrait d'une mère de sept enfants, Florence Owens, est la photographie la plus célèbre de Dorothea Lange, mais pas celle qu'elle préférait, elle refusait même de le faire publier.

    Humaniste, photographiant souvent des femmes et leurs enfants, mais pas seulement, elle témoigne à travers une œuvre engagée de l'horreur de la Grande Dépression née de la crise de 1929 et qui a plongé l'Amérique dans le gouffre de la misère, enfin, une certaine Amérique.

     

    Dorothea Lange : un regard sans concessions sur l'Amérique en souffrance

    Dorothea Lange: Politics of Seeing

    Elle travaille pour la FSA jusqu'en 1939. A cette  date elle publie son livre

    "An American Exodus : a record of Human Erosion"

    Pendant la seconde guerre mondiale, elle reçoit la bourse Guggenheim.

    Puis elle est" commanditée par l’Office of War Information pour documenter les situations des Japonais des camps d’internement américains.

    Les conditions de vie des personnes enfermées sont pires que l’État ne le pensait. Les photographies de Dorothea Lange sont choquantes et donc interdites par le gouvernement. Ce n’est qu’en 2006 que l’on découvre l’envers de la guerre." "Photorend.fr" :

     

    Dorothea Lange : un regard sans concessions sur l'Amérique en souffrance

     

    En 1951 elle entreprend une série de reportages pour Life dans divers pays. Dorothea Lange est à l'origine du photoreportage, véritable témoin de son temps et des affres de ceux qui souffrent des dérèglements.

    Elle reste connue surtout pour ses photographies de la crise sociale des années 30 au États Unis, loin, très loin, de l'American Way of Life, l'image que le pays voudrait donner de lui-même.

    ---------------------------------------------------------

    Les sources sont citées dans l'article, j'y ajoute :

    Un reportage de FranceTV Info sur l'exposition qui a eu lieu au Musée du Jeu de Paume jusqu'en janvier 2019 :

    Le regard de la photographe Dorothea Lange sur la crise américaine de 1929

     

    Le fonds d'archives du Musée d'Oakland, auquel ses photographies ont été léguées :

    sur https://www.archimag.com/archives-patrimoine/2020/08/13/plongee-impressionniste-archives-photographe-dorothea-lange

    https://dorothealange.museumca.org

     

     

     

     

     

     

    « Les sculptures des temples de Pyrgi Des animaux découverts dans le permafrost »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Septembre 2020 à 07:36

    Je trouve que c'est une merveilleuse photographe, elle a su saisir des moments importants

    de la vie.

    Très bonne journée

      • Mercredi 2 Septembre 2020 à 09:14

        Et ses photos sont magnifiques, poignantes.

    2
    Mercredi 2 Septembre 2020 à 13:55

    Merci pour ce coup de zoom sur une artiste dont je ne soupçonnais même pas l'existence.

    Je me suis fait un petit dossier " artistes à retenir en parcourant les blogs ", du coup, je vais la noter.

    Ton passage chez moi, peut être aimes-tu le bois et ses ouvrages?

    Amicalement. Yann

    ps, peux tu me dire chez qui nous nous sommes croisés?

     

      • Mercredi 2 Septembre 2020 à 16:35

        Je pense que j'ai du voir un commentaire de Pulsatilla... Oui, j'adore le bois, et d'une manière générale tout ce qui est artisanal. Merci pour ce passage chez moi, et mes "histoires"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :