• De la mécanographie à l'ordinateur individuel - à travers mon expérience

    Lorsque j'ai commencé à travailler dans les services de l'intendance de l’Éducation Nationale, en 1978, la comptabilité avait subit une modification importante : l'abandon des sommiers tenus manuellement, comme on l'avait fait pendant des siècles,

     

    De la mécanographie à l'ordinateur individuel - à travers mon expérience

    archives de Nantes

     

    et le passage à une comptabilité tenue par l'intermédiaire de machines à écrire adaptées. L'application du Nouveau plan comptable exigeait la tenue de documents en parallèle, comme :

    le journal général

    la balance

    les fiches de compte

    les fiches articles (fournisseurs...)

    La machine comptable permettait d'imprimer, à l'aide d'un clavier de machine à écrire, plusieurs documents grâce à l'introduction frontale,

    De la mécanographie à l'ordinateur individuel - à travers mon expérience

    RUF sur un site de collectionneurs

    sur lequel on peut trouver une histoire des machines à calculer

    Selon l'opération en cours, qu'il s'agisse d'un paiement (mandatement) ou des droits constatés (pensions élèves), le récapitulatif de toutes les opérations se trouvait sur le rouleau, et par dessus, on glissait les fiches par compte, puis les fiches articles. Je ne me souviens plus exactement combien il y avait de couches, mais il n'y avait pas intérêt à se tromper, car il n'y avait pas de correction possible, si ce n'est gommer chaque page. Autre gros inconvénient, elles ne totalisaient pas...  Il fallait donc aussi :

    De la mécanographie à l'ordinateur individuel - à travers mon expérience

    et s'armer aussi de beaucoup de patience.

    C'était à l'heure de l'électrique, juste avant l’informatique...

    Les premières machines informatisées ressemblaient à ces machines comptables, mais permettaient déjà de totaliser. Leur durée de vie a été très courte, à cause de l'arrivée de l'ordinateur de bureau, du type du premier IBM, 

    De la mécanographie à l'ordinateur individuel - à travers mon expérience

    Apparu en 1963, il lui faudra du temps pour parvenir dans nos bureaux.

    Les premiers étaient de grosses machines et il n'y en avait en principe qu'un par service- je parle ici de l’Éducation Nationale, pas d'une entreprise privée.

    Mais nous connaissons la suite : les données ne sont entrées qu'une seule fois, la machine fait ensuite tous les calculs et les restitue, à l'écran, ou sur papier. Seule la vitesse a changé, en fait, ce qui prenait parfois une nuit entière, prend quelques secondes aujourd'hui.

    Et aujourd'hui l'ordinateur est devenu individuel... et de plus en plus miniaturisé.

    ***********************************

    Pour mémoire la première machine comptable à double introduction est due à l'américain William S. Burroughs, en 1885.

    Je ne suis pas entrée dans le détail des différents modes de comptabilité, Wikipedia propose une histoire de la comptabilité ICI. J'ai écrit cet article sur la base de mes souvenirs personnels, tout en m'appuyant sur quelques recherches pour les exemples cités.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Octobre à 00:00
    ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ

    Rien de pire que de s'endormir sur un sommier... ^_^

    2
    Dimanche 14 Octobre à 09:14

    Surtout ceux-là glasses

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :