• Cold case - enquêtes dans le passé

    Rien à voir avec la série américaine "Cold Case", il s'agit d'une série scientifique d'un très haut niveau : Cold Case investigations in the past : une équipe de scientifiques de l'université  de  Dundee, en Écosse, dirigée par une experte médico-légale tente de redonner une identité, une histoire, un visage et un nom à un squelette.

    Cold case - enquêtes dans le passé 

    Chaque épisode nous transporte dans une époque différente et aborde des questionnements particuliers sur l'époque concernée et met l'accent sur des évènements, des pratiques, des préoccupations que nous avons souvent oubliés.

    Trois des épisodes de cette série m'ont interpellée particulièrement mais je n'avais, lors de précédentes diffusions, parlé uniquement de deux des enquêtes " le chevalier de Stirling" et "l'inconnue de Londres". Un troisième, "l'enfant momifié" m'a aussi beaucoup frappée, mais son histoire est tellement sordide que je n'ai pas pu en faire un article. Il  renvoie à une époque où, au nom de la science, on s'est livré à des pratiques qui frisaient la barbarie, il s'agissait là, en l’occurrence, de la dissection de cadavres qui a conduit à l'époque où l'enfant avait vécu (XVIIe)  à un trafic de corps, et même à des vols d'enfants.

    Cold case - enquêtes dans le passé

    Parmi les corps découverts dans le château de Stirling, le plus grand d’Écosse, l'un d'entre eux retient l'attention de l'équipe de scientifiques. Un homme de grande taille,et corpulent, portant des traces de blessures, et dont le squelette montre un plus grand développement du haut du corps. Des analyses scientifiques des os, consultation des archives ainsi que des experts en histoire médiévale, l'équipe parvient à déduire que cet homme avait vécu à l'époque des guerres opposant l’Écosse et la couronne d'Angleterre, au XIIIème siècle

    Parmi les conclusions qui ont mis les enquêteurs sur la piste, l'état des os qui portent les traces des combats et des séquelles de la guerre. Mais aussi de la nourriture... Et notamment la consommation de poisson de mer, importante en un lieu éloigné du rivage, mais qui était en usage parmi les chevaliers chrétiens : manger du poisson en effet, hormis durant les périodes de carême, était lié à la volonté de se démarquer de toute bestialité carnassière. Le poisson était considéré comme la nourriture de l'âme.

    Un corps de femme gisait parmi les squelettes découverts, elle aurait elle aussi succombé à une blessure de guerre. Les femmes ont pris une part active à ces guerres d'indépendance, mais, au Moyen-Age elles n'avaient pas assez d'importance pour que leurs noms soient mentionnés.

    La datation précise a même permis de proposer un nom à ce chevalier anglais en garnison au château de Sterling, Sir John de Strickley

    Époustouflant !

     Cold case - enquêtes dans le passé

    Grâce à l'équipe 'l'inconnue de Londres", elle aussi a sans doute retrouvé un nom... Il s'agit d'une jeune femme dont la dépouille a été retrouvée en 1992 lors de fouilles de sauvetage dans l'ancien cimetière de Cross Bones, dans le quartier du Borough, au sud de Londres, non loin du London Bridge, et conservée au Musée de Londres parmi plus d'une centaine de corps, rangés dans des boîtes en carton.

    Ce cimetière fermé en 1853 était, depuis le Moyen-Âge, réservé aux femmes seules, euphémisme pour désigner les prostituées (*). L'inconnue a été retrouvée au dessus d'un empilement de cercueils plus que sommaires. Elle avait donc été enterrée peu de temps avant la fermeture de ce lieu. Elle vivait à l'époque victorienne et il ne faisait pas bon naître et vivre dans certains quartiers du Londres de cette époque présentée pourtant comme l'apogée de la modernité.

     Ainsi cette jeune femme avait tout au plus 19 ans, et souffrait de la syphilis au point d'avoir été défigurée par la maladie, son crâne et tous ses os étaient rongés. Elle avait souffert de malnutrition et de graves carences alimentaires dont ses os et ses jambes arquées témoignent, et avait été intoxiquée par la pollution. Elle avait aussi été victime de pédophilie, car malgré son jeune âge, elle avait contracté la syphilis par des rapports sexuels,  trois à dix ans avant sa mort. La sexualité des filles commençait à la pré-adolescence, la pédophilie était courante et certains pensaient qu'un homme pouvait guérir de la syphilis en couchant avec une vierge. Sans doute s'était-elle prostituée comme 20% des Londoniennes de l'époque. Pas facile de s'en sortir lorsqu'on était une femme seule, tout en bas de l'échelle sociale. Bien qu'elle ait été très pauvre, elle avait certainement bénéficié de traitements au mercure, qui s'ils ne guérissaient pas pouvaient soulager tout autant qu'ils empoisonnaient le corps.

     Ce pourrait être cette Elizabeth Mitchell décédée sans doute de pneumonie à l'hôpital Saint Thomas, dans le service des "putois", réservé aux patients atteints de maladies vénériennes, le 15  août 1851 et inhumée dans la paroisse de St Saviour, dans le cimetière de Cross Bones.

    La démarche des chercheurs de l'équipe de  Dundee s'appuie sur des technologies proches de la médecine médico-légale, très en vogue dans les séries télévisées, mais aussi de découvertes récentes, notamment dans le domaine historique. Elle reflète l'intérêt des historiens actuels pour ce que l'on appelait "la petite histoire", celle qui s'intéresse aux humains et à leurs conditions de vie, leurs croyances... plutôt qu'aux seuls puissants et aux grandes dates.

    NB : J'avais présenté cette série sur mon blog "Encrer le Monde", au moment de la rediffusion des quatre épisodes - oui seulement quatre - et si elle ne l'est pas en ce moment, espérons qu'elle le soit à nouveau.

    (*) j'ai consacré un autre article à ce lieu de mémoire : http://fardoise.eklablog.com/cold-case-suite-les-offrandes-du-cimetiere-de-cross-bones-a109114268


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Août 2014 à 06:47

    Bonjour Fardoise, je n'ai pas vu ces émissions, ça doit être passionnant.
    Bon dimanche, bises.

    2
    Dimanche 24 Août 2014 à 09:41

    Cette série est passionnante en effet, il y a toujours des surprises. Je pense qu'elle sera rediffusée, sinon on peut la voir sur Youtube... en principe, je n'ai pas vérifié, c'est pour cela que je n'ai pas mis de lien. Bon dimanche à toi aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :