• Au XIXème siècle, le pays était pillé par les musées occidentaux, sans oublier les collectionneurs privés. Depuis, le pillage n'avait pas forcément pris fin et le Cambodge a connu des périodes difficiles. Aujourd'hui, archéologues, historiens,etc. ; font ressortir de la jungle le passé brillant de la civilisation Khmère, que ce soit le site mythique de la cité d'Angkor, classé au Patrimoine mondial,  ou la recherche de la capitale historique,  

    Depuis plusieurs années le musée Guimet est engagé dans un processus d'échange avec le musées national du Cambodge,  Deux têtes sculptées vont retrouver leurs corps,

     

    Le Cambodge à la reconquête de son patrimoine

    La tête de la statue Harihara, le 19 Janvier 2016, à laquelle un employé du musée national de Phnom Penh attache un socle en bois.© AFP PHOTO / TANG CHHIN SOTHY  sur http://geopolis.francetvinfo.fr

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 12 janvier 2016 sur le site du Louvre pour Tous :

    « Dans un rapport remis à François Hollande en réponse au vandalisme de Daech, le président du Louvre énonce 50 propositions pour « protéger le patrimoine de l’humanité ». Johnny Maroun, étudiant libanais dont nous publions le texte ci-dessous, en rajoute cinq pour que les intentions généreuses de la France commencent par se concrétiser dans ce grand musée. Doctorant à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, sa thèse porte sur le rôle des musées universels dans la protection du patrimoine mondial en temps de conflit, et notamment en Syrie, Irak et Libye. »

    Ces propositions font suite à l'assassinat du directeur des Antiquités de Palmyre, Khaled Al Asaad, puis à la destruction du temple Baalshamin,

     

    55 propositions pour sauver le patrimoine du Moyen-Orient - Musée du Louvre

    Site de Palmyre Wikipedia

    et à toutes les destructions de sites, de monuments, au pillage, dans tous les pays au coeur des conflits, pas seulement en Syrie. 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    La Bibliothèque Nationale de France, BNF, a choisi de mettre en ligne sur "Gallica", le recueil de croquis de Villard de Honnecourt :

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10509412z/f1.image

     

    Le carnet de Villard de Honnecourt sur Gallica

    Deux des dessins d'architecture, à gauche les arcs boutants de la cathédrale de Reims

     

    S'il ne s'agissait pas à l'origine d'un vrai carnet, mais de feuillets regroupés, par Villard de Honnecourt lui-même sans doute, et que certains croquis ont pu être rajoutés par ses successeurs, il est évident qu'il existe une unité de style et un centre d'intérêt autour de l'architecture et des techniques de construction de l'époque du début du gothique, le XIIIe siècle.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C'était le thème d'une conférence proposée dans le cycle « Les enluminures et peintures de manuscrits » par les « Amis du Musée » de Valence, le 14 janvier dernier. J'ai manqué les deux premières qui présentaient les manuscrits espagnols, puis les peintures de manuscrits persans., dommage pour moi, car je les connais moins bien...

    Le thème exact abordé par Catherine de Buzon, historienne de l'art, était « les manuscrits de Citeaux » et excluait donc ceux de la belle bible de Clairvaux, par exemple, et concernait les manuscrits conservés à la bibliothèque de Dijon et la période romane, celle où Etienne Harding était abbé de Cîteaux, soit entre 1099 à 1133. C'est ce que l'on appelle le premier style des manuscrits cisterciens, celle où les moines enlumineurs s'écartent de la doctrine cistercienne de strict retour à la règle bénédictine et à l'absence de tout décor qui pourrait détourner l'attention des moines de l'essentiel, la prière et le recueillement.

     

    Les enluminures cisterciennes

    les vendanges Bibliothèque de Dijon IRHT_094179-p

    J'ai déjà publiée cette page enluminée dans l'article sur les innovations médiévales ICI, pour saluer la part que les moines de Cîteaux ont pris à la révolution technologique du Moyen-Age.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • "L’UNESCO mobilise activement ses partenaires et met en garde la communauté internationale pour protéger le patrimoine culturel en Syrie durant le conflit. Ainsi, depuis 2012, l’UNESCO a mobilisé ses partenaires, telles que les unités spécialisées de police, mais aussi les pays voisins de la Syrie, afin de coopérer efficacement dans le cadre de la Convention de 1970 et d’empêcher le trafic illicite de biens culturels, notamment par un renforcement des contrôles aux frontières de la Syrie."

    Le patrimoine syrien est menacé par les conflits armés,

    Sauver le patrimoine culturel syrien

    le Krak des Chevaliers endommagé sur http://cdn3-new-europe1.ladmedia.fr/

    mais on assiste aussi au pillage systématique des sites archéologiques. "Les pièces archéologiques de valeur ainsi découvertes alimentent un commerce lucratif pour certains négociants peu scrupuleux, actifs en Syrie comme à l’étranger. Cela explique que les sites les plus proches des frontières représentent une cible privilégiée pour les trafiquants. On sait par ailleurs que des objets syriens commencent à apparaître sur le marché de l’art international."

    Lire la suite...


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique