• Bibliothèques, musées et sites

  • En consultant le très beau site consacré au Limousin Médiéval je suis arrivée, tout naturellement, sur les articles consacrés aux bibliothèques des monastères, et en particulier à celle, exceptionnelle de Saint Martial de Limoges.

     

    Les bibliothèques des monastères du Limousin médiéval

    Si, comme moi, vous vous intéressez à l’enluminure et aux écritures du passé, forcément vous connaissez Saint Martial de Limoges qui  nous a laissé des manuscrits  anciens,  connus dès le VIIIe siècle, d'un grand intérêt, et surtout nombreux. (*)

    " Au début du XIIIème siècle, on estime, d'après les inventaires, que les soixante-dix moines de Saint-Martial disposaient de près de 450 volumes. Cet ensemble constituait, de très loin, la plus importante bibliothèque monastique du Limousin et de l'Aquitaine. "

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Le musée de Valence présente parmi les collections archéologiques de la nouvelle galerie panoramique  deux autels gallo-romains associés aux cultes de  Cybèle et d'Attis.

     

    Les autels sacrificiels du musée de Valence

    Le premier, impressionnant, est un autel taurobolique, commémorant(*) le sacrifice d'un taureau, découvert en 1786 à Châteauneuf sur Isère, près de l'ancien pont de la Déesse (voir ICI). Il a été offert par les dendrophores de Valence,  personnes travaillant dans le bois. La face où figure la tête de taureau a été martelée, mais la forme reste visible. Sur la face opposée est représenté un pin associé au culte d'Attis, symbole des dendrophores, "porteurs d'arbre". 

    Le second, tronqué, est dit "autel aux Augustes" a été découvert place des Ormeaux à Valence.  Il commémore le sacrifice d'un bélier, offert aux "Augustes" qui seraient Marc Aurèle et Lucius Verus, soit Septime Sévère et Caracalla. Wikipedia

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Un ouvrage conservé à la bibliothèque Méjanes d'Aix en Provence propose un nuancier qui sur 800 pages compile toutes les couleurs et leurs nuances,

     

    Le nuancier d'Aix en Provence

     

    En 1692, soit 271 ans avant le nuancier de Pantone, l'artiste connu sous le nom de A.Boogert, explique à la fois l'utilisation de la couleur dans la peinture, et l'art de nuancer les teintes grâce à l'aquarelle diluée à l'eau, et par le mélange des couleurs.

     

    Le nuancier d'Aix en Provence

     

    Cet ouvrage pédagogique est le plus complet pour son époque.

     

    Le nuancier d'Aix en Provence

    Miroir éclairé de la peinture A. Boogert

     

    La bibliothèque Méjanes : http://www.citedulivre-aix.com/citedulivre/

     


    4 commentaires
  • Non je ne viens parler du célèbre ouvrage d'Augustin Thierry (*), mais d'une exposition qui lui emprunte son titre, et qui a lieu au Musée de Cluny, jusqu'au 13 février prochain. Elle se fixe comme ambition de montrer la richesse culturelle de cette période franco-française, puisqu'elle prend comme référence une dynastie bien précise, les Mérovingiens, période qui ne jouit pas d'une bonne réputation, reléguée dans les ténèbres de l'histoire et bien méconnue.

    "Les Temps mérovingiens" au Musée de Cluny

    Trois siècles, au carrefour de l'histoire et des influences culturelles, des héritages, celtes,  romains, nordiques, etc, durant lesquels nait la civilisation européenne médiévale. Dans cette période de transitions, s'élaborent des formes d'arts, dans la filiation des héritages, mais qui sont surtout originales.

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • L'homme retrouvé dans les glaces des Alpes de l'Ötztal, près de Hauslabjoch sur la frontière entre l'Autriche et l'Italie, en 1991 par deux touristes allemands, ne cesse de passionner le public et les chercheurs. Son état de conservation explique ceci : il en apprend beaucoup sur les hommes du chalcolithique.

    Ötzi – l'homme des glaces livre ses secrets

    reconstitution du musée de Quinson

     

    J'ai pu voir l'exposition proposée en 2001 au Musée de la Préhistoire des Gorges du Verdon, et j'ai été à la fois impressionnée par la reproduction de la momie, mais aussi intéressée par son histoire qui témoigne de la dureté des conditions de vie des hommes de la préhistoire.  Mais on ne peut qu'être admiratif devant sa capacité d'adaptation à ces conditions très rudes.

    L'étude publiée, le 18 août dernier, par l'équipe de Niall O'Sullivan de l'Académie européenne de Bolzano en Italie, démontre grâce à l'analyse d'une mitochondrie que l'homme des glaces avait une "garde robe" constituée de peaux de bêtes, ils en ont trouvé cinq différentes, choisies  avec soin en relation avec la partie du corps qu'elles allaient recouvrir.  Revue "Scientific Reports".

     

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique