• Activités humaines à travers le temps

  •  

    Le concept d'ostracisme a son origine en Grèce antique. Dans l'Athènes du Vème siècle un citoyen pouvait être exclu de la cité par les membres de l'Ecclésia. Le vote se faisait par l'intermédiaire d'un tesson de céramique, l'ostrakon, ou ostracon, (du grec ancien ὄστρακον / ostrakon, "coquille")

    Ostracisme et ostrakons

     ostrakon portant le nom de Thémistocle, l'ostracisé le plus célèbre - vers 490-480 - musée de l'Agora antique Athènes - Wikipedia

    L'ostracisme signifiait le bannissement de la ville, pour dix ans, et s'accompagnait de la perte de tous les biens.

    Le terme nous est parvenu pour désigner, par extension, la décision et l'acte d'exclure une personne d'un groupe, ou l'hostilité d'une communauté à l'égard de l'un de ses membres. Pour celui, celle qui en est victime, l'ostracisme est une violence.

     


    3 commentaires
  • "Rien ne sert d'être vivant
    s'il faut que l'on travaille"
                                       Paul Eluard

     

    Il faudrait ne pas perdre de vue ces mots du poète surtout lorsqu'il s'agit des enfants : ils se construisent et ils ne peuvent le faire s'ils ont réduits à l'état d'esclave. Loin d'avoir disparu, le travail des enfants semble au contraire revenir en force, notamment à cause de nos exigences de consommateurs, par exemple dans l'industrie des smartphones, voire nos déviances.

    "On estime en 2000 que plus de 210 millions d’enfants de 5 à 14 ans et de 140 millions d'adolescents de 15 à 17 ans exerceraient une activité économique sont concernés dans le monde ; plus de 8 millions se trouvent dans une des « pires formes de travail des enfants » : enfants soldats, prostitution, pornographie, travail forcé, trafics et activités illicites." Wikipedia

    Le travail des enfants

    Deux filles arborant des slogans « Abolish child slavery » (« Abolissez l’esclavage des enfants »), en anglais et en yiddish, pendant la labor parade à New York le 1er mai 1909.
    Wikipedia -  Slogans, hélas, toujours d'actualité

    De tous temps, les enfants ont contribué à l'économie, et plus particulièrement familiale, sous forme d'aide aux tâches domestiques, aux travaux des champs et l'élevage.

     

    Le travail des enfants

    Scène de gaulage d’olives par des adolescents en Grèce antique.
    Amphore à col attique à figures noires du Peintre d’Antiménès, vers 520 av. J.-C., British Museum, Londres.

    Wikipedia

     

    C'est avec l'industrialisation que le travail des enfants devient intolérable.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Dans la série des articles sur les innovations techniques de l'époque médiévale, je reprends ici celui que j'avais écrit sur mon autre blog à propos des pigments utilisés en peinture, enluminure et teinture au Moyen-Age.  Il s'agit d'une contribution à un inventaire, d'après des travaux déjà menés, non d'une étude personnelle. A l'origine, un travail de recherche pour un exercice précis, mené sur les pigments utilisés par les moines Irlandais du haut Moyen-Âge, et plus précisément par ceux de Lindisfarne. Les illustrations de l'article sont tirées des Évangiles de Lindisfarne (Lindisfarne Gospels en anglais) dans le royaume de Northumbrie, réalisés entre la fin du VIIe et le début du VIIIe siècle. British Library.

     

    Pigments et colorants au Moyen-Âge

      

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Au cours des XIe et XIIe siècles, l'équipement militaire évolue. Les casques et les cottes de mailles, et autres broignes ( vêtement sur lequel sont fixées des plaques rigides)  font que les combattants sont de moins en moins facilement identifiables, et donc se ressemblent tous.

     

    Le blason et la héraldique - une autre invention du Moyen-Age

    écus pré-héraldiques - tapisserie de Bayeux - la mort de Harold Wikipedia

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les "indiennes", ces cotonnades peintes aux couleurs vives sont l'une des caractéristiques de la Provence, difficile de ne pas en voir dans les vitrines des marchands de souvenirs.

    Les indiennes et la Provence

    Indienne des" Olivades" Wikipedia

    Ces motifs, si ce ne sont pas ceux que l'on voit le plus fréquemment de nos jours, sont plus directement inspirés des étoffes que l'on a commencé à importer de l'Inde, de Perse et de l'Empire Ottoman dès la fin du XVIe siècle. Au XVIIème siècle, l'aristocratie européenne adopte la mode des  « indiennes »: « chafarcanis » à fond rouge ou violet et fleurs blanches, ou à fond blanc et fleurs rouges ou violettes, colorées grâce à la garance ; toiles bleues d'Alep, indigo.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique